Mariette Hélou Quartet

Mariette Helou Quartet

« La vérité est dans l’imaginaire... »
Dans un souffle poétique Mariette chante ses mots boisés, fraîchement glanés à l’orée des sous-bois.

De fines gouttes de piano révèlent aux sens les essences d’une contrebasse complice, sous l’écorce colorée d’une batterie espiègle.

Dans la brise traversière, leurs histoires viennent chatouiller l’ouïe du curieux, l’invitant à déguster sans modération ce jazz chaleureux qui réveille les papilles de l’imaginaire...

Les musiciens :

Mariette Hélou, chant/flûte traversière :
Née d’une mère française et d’un père libanais, Mariette Hélou construit son identité artistique grâce à cette ouverture culturelle. A l’âge de six ans, elle commence l’apprentissage de la musique classique, puis développe son imaginaire, et sa sensibilité à l’art en général. Pendant dix ans elle étudie la flûte traversière, s’essaie à la poésie et au cinéma, dans une ambiance familiale propice à l’éveil artistique et à la création.

Après des études de cinéma et d’audiovisuel, Mariette partage son temps entre les salles de montage et le C.N.R. de Metz, où elle suit les cours de Thierry Péala et Viviane Moscatelli. Fascinée par la créativité qu’offrent le jazz et l’improvisation, elle obtient en 2007 une médaille d’or en Jazz Vocal.

Au cours de ces années, elle intègre son premier groupe de jazz, et explore la magie de la polyphonie avec le trio vocal Maluma. Elle se produit essentiellement en Lorraine, puis en 2005 à l’Institut du Monde Arabe, dans le cadre d’un projet littéraire et musical, qui fait écho à ses origines libanaises.

Depuis, Mariette s’attache à produire ses propres compositions, et poursuit sa quête artistique en collaboration avec les musiciens du Mariette Hélou Quartet.

Christian Didelot, piano :
Christian commence à composer dès l’âge de douze ans. Il étudie le piano classique au C.N.R. de Nancy, où il obtient de nombreux diplômes, pour se tourner ensuite vers le jazz auprès de Claudine François à Paris, et de Mario Stantchev au C.N.R de Metz. Parallèlement il expérimente d’autres styles musicaux, du rock à la chanson française, tout en développant son propre « Projet 1’30 », réalisé en solo.

Laurent Payfert, contrebasse
Également bassiste électrique et trompettiste, Laurent a étudié la musique classique au conservatoire de Metz avec Joseph Ramacci entre autres. Il s’initie au jazz avec Loris Binot principalement, et débute la contrebasse dans les années 1990. Les rencontres de Yves Torchynski, Ricardo Del Fra, Georges Paczynski, Jean-Jacques Avenel et Steve Lacy vont être déterminantes dans son approche « des jazz ». Nourri des rencontres passées et actuelles, il oriente son travail vers un jeu personnel... Depuis 2000, il « croise » aussi la musique avec comédiens, danseurs, plasticiens, vidéastes.

À propos de Lady V :

Formée au piano classique, Lady V (Véronique Vasseur) chante depuis toujours avec une prédilection pour le jazz, ce qui la conduira naturellement à obtenir un diplôme de jazz-vocal du conservatoire de Metz.

Pour la composition, ses influences vont des standards de jazz à Michel Legrand, en passant par la bossa-nova et le tango, avec, pour l’écriture Claude Nougaro et Juliette pour références avouées.

Elle se produit dans des formations aussi diverses que le Quatuor vocal, le duo ou le trio. Elle prépare actuellement son premier album solo de compositions.

Samedi 13 juin 2009 à partir de 20h30

Tarifs : 8€, 6€*

Réservez vos places dès maintenant en cliquant ici



Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 470304

Site réalisé avec SPIP + ALTERNATIVES

RSSfr